Nous avons tous rêvé d’un jardin qui serait fleuri toute l’année. Rien de plus triste en effet une fois disparues les magnifiques couleurs de l’automne de retrouver son jardin gris, les arbres et les arbustes effeuillés, les pelouses ternes. Soyez rassuré, il est tout à fait possible de réaménager ou de concevoir de A à Z un jardin qui vous offrira de jolies teintes vives ou pastelles au gré des saisons.

Avant de vous lancer, il va falloir, comme pour la conception de tout jardin, vous munir de papier et de crayons pour dresser le plan de celui-ci. Cette étape est très importante pour vous aider à visualiser ce que sera votre futur jardin. La différence d’importance ici sera de vous procurer des feuilles de papier calque qui vous permettront, en les superposant sur le plan de base, d’imaginer celui-ci en fonction des saisons et surtout de mieux appréhender et d’équilibrer vos plantations, chaque plante ayant besoin de son espace vital à la fois dans le sol, mais aussi de façon aérienne. Ensuite votre imagination fera le reste, le nombre de plantes, d’arbustes et d’arbres étant quasiment inépuisable vous aurez la faculté de définir les différents tableaux que vous aurez la joie de voir se réaliser sous vos yeux tout au long de l’année.

Un petit proverbe chinois avant de vous lancer : « Si tu veux être heureux une heure, bois un verre ; Si tu veux être heureux un jour, marie-toi ; Si tu veux être heureux toute ta vie, fais-toi jardinier. ».

Première étape : Le métrage de votre terrain

Muni de votre mètre roulant, reportez sur papier au 1/100e (1cm pour 1 mètre) les cotes, les anfractuosités, les végétaux que vous allez conserver ainsi que les allées ou chemins existants. Veillez à bien respecter pour les plantations qui demeureront leur taille adulte. C’est durant cette étape que vous allez avoir la possibilité de repenser votre jardin, c’est le moment d’inclure l’élément de rocaille que vous avez toujours désiré, le bassin ou la fontaine qui manque, par exemple. Ce sera aussi le bon moment pour repenser la distribution et revoir la perspective de l’ensemble et qui nécessitera peut-être de déplacer certains végétaux ou de prévoir d’en planter des nouveaux.

Une fois votre plan de base défini vous allez pouvoir superposer votre premier calque.

Deuxième étape : Et si vous commenciez votre projet en automne ?

Premier conseil allez faire un tour dans votre jardinerie préférée et procurez-vous les calendriers de floraison des plantes vivaces, des arbustes à fleurs, des plantes grimpantes et des bulbes à fleurs. Ces derniers sont aussi disponibles sur le NET au cas où.

Vous y trouverez toutes les informations nécessaires pour sélectionner vos plantes, vos arbustes et autres végétaux.

Prenez votre premier calque qui correspondra au printemps, reportez-y les zones d’ensoleillement de votre terrain, cette indication que vous ajusterez sur chaque calque en fonction de la saison vous sera d’une grande utilité pour affiner votre recherche de végétaux.

Les fleurs qui vont pointer aux premières lueurs du printemps seront celles des bulbes de tulipes, de narcisses et de crocus que vous aurez pris soin de planter en automne. Le gros challenge, vous l’avez compris, va être de décider quand vous aller commencer le grand chamboulement, tout en sachant que vous aurez une petite période de latence avant de connaître la joie d’avoir des fleurs toute l’année. Si vous choisissez l’automne cette période sera d’assez courte durée, les crocus commencent à apparaître en février et dites-vous que ce sera le dernier hiver sans fleurs.

Troisième étape : Continuer à planter tout au long de l’année

En automne, vous aurez déjà bien agrémenté votre jardin de nouvelles plantations qui commenceront à fleurir comme nous l’avons vu en février, d’autres comme vous pourrez les sélectionner grâce aux différents calendriers de floraison, fleuriront sur de longues périodes. L’oxalis est un très bon exemple. Cette petite fleur qui adore les rocailles, agrémente très joliment les bordures et se plante en automne. Sa floraison en fonction des espèces peut aller d’avril à octobre. C’est pareil pour certaines clématites. Côté arbustes, les viornes qui peuvent être à feuillage persistant ou caduc offrent de magnifiques fleurs en hiver et au printemps. Vous l’aurez compris vous allez passer un certain temps à sélectionner vos nouvelles plantations, c’est un des plus merveilleux moments pour un jardinier non ?

Au printemps, vous allez pouvoir planter de nombreuses plantes qui fleuriront dès juin et jusqu’à l’hiver. Il existe une collection impressionnante de géraniums vivaces aux multiples couleurs qui prendront place, en fonction des espèces, en rocaille ou pour couvrir un sol en sous-bois.

L’ammi est une plante encore assez peu connue qui se plante en mars-avril et qui fleurit de juin à septembre. De 60 cm à plus de 1,30m, ses boules blanches très légères sont du plus bel effet.

Nous pourrions continuer longtemps l’énumération des plantes à la fois faciles à trouver et à entretenir. Ce ne sont que quelques exemples, car il vous appartient de trouver, grâce à toutes celles disponibles, celles qui correspondront à « l’ambiance » que vous avez envie de créer en fonction des périodes de l’année. C’est grâce à vos calques que vous pourrez parfaire la scénographie de votre jardin. Un jardin est vivant par nature, il vous appartiendra de le discipliner un peu.

Quatrième étape : les fleurs dont on ne parle pas

Si nous ne parlons pas ici des pensées, des violettes et des primevères, c’est volontaire, car leur utilisation est évidente et très utile par exemple pour affirmer des tonalités tant la variété de leur palette de teintes est importante. Tout comme les magnolias, les hortensias, les bruyères d’hiver et d’été.

Nous allons plutôt nous attacher à trouver des plantes qui vous offriront de jolies fleurs en hiver, la saison, finalement, la plus tristounette dans le jardin.

C’est vrai que l’automne en plus d’offrir encore de nombreuses floraisons apporte grâce aux feuilles des arbres et arbustes une variété de teintes qui peuvent aller du jaune le plus lumineux au rouge le plus vif. L’hiver, lui, est à la traine.

Cinquième étape : un jardin fleuri en hiver, c’est possible

À toute reine, tout honneur, l’hellébore, plus communément appelée rose de noël est incontournable. Même si vous pouvez prévoir sa plantation de l’automne au printemps, il est préférable de privilégier le printemps. Il est important de lui trouver une place dans un environnement semi-ombragé, sous des arbustes à feuillage caduc par exemple. Évitez de les exposer au vent. Vous pouvez les marier dans vos massifs de plantes à bulbes comme les narcisses, les anémones, les muscaris ou les perce-neige.

Vous aimeriez avoir un peu de jaune, avez-vous pensé au jasmin d’hiver ? C’est une belle plante grimpante qui est capable de résister à des températures froides jusqu’à -15°C. La floraison des petites fleurs jaunes sur les tiges sans feuille est spectaculaire. Elle se plante toute l’année, hors période de gel et fleurit de décembre à avril.

Un peu de rose, la Daphne offrira un feuillage persistant vert clair et des fleurs blanches et roses très parfumées jusqu’en mars. Vous pouvez l’utiliser en massif, en association avec des plantes de terre de bruyère, de manière isolée ou en couvre-sol.

Le chouchou qui est devenu un incontournable, car il fleurit en janvier et février et offre des teintes rouge-orangées au cœur rouge sombre du plus bel effet. Son feuillage fait penser au noisetier et offre, déjà, à l’automne des couleurs flamboyantes. Il faut les associer à des arbustes à feuilles persistantes. Vous allez adorer.

Vous n’aurez pas à chercher beaucoup pour compléter cette proposition d’autres plantes. Regardez, bien sûr, du côté des camélias qui sont capables d’assurer une succession de floraisons de novembre à avril.

Nos petits conseils « presque » en vrac

Toutes les plantes que nous vous avons proposées jusqu’ici sont très décoratives et surtout faciles à cultiver. Il vous faudra vérifier si la qualité de votre sol correspond même si nous avons fait attention justement à ce que celles-ci s’adaptent quasiment à tout type de sol.

Côté outillage vous ne serez pas obligé de sortir toute la panoplie du parfait jardinier. Une bêche, un sécateur, un plantoir et un arrosoir seront largement suffisants. Il vous faudra, par contre, prévoir du terreau à mélanger dans les trous de plantation.

Le conseil important est de prendre soin de vos plantes au moment de la plantation. C’est cette étape qui conditionnera la bonne reprise de celles-ci dans votre jardin. Il va suffire de tremper les mottes et les racines de toutes les plantes dans un seau d’eau afin de bien les réhumidifier, le temps de creuser les trous par exemple.

Pour les plantes à racines (donc pas les plantes à bulbe comme vous l’aurez sans doute deviné), il faut creuser des trous assez larges d’une trentaine de centimètres en diamètre et profondeur pour y mettre du terreau mélangé à votre terre en ayant pris soin de bien bêcher le fond et ensuite d’y installer vos plantes. Le mélange terre du jardin et terreau se fait à parts égales. Tassez ensuite et arrosez abondamment.

Pour les plantes à bulbes, il faut respecter les profondeurs indiquées sur chacune des fiches correspondantes. Inutile de rappeler que les bulbes se plantent la pointe vers le haut. La nature faisant bien les choses, pour les étourdis la plante fera tout de même le nécessaire pour trouver son chemin vers la surface.

Ensuite, l’arrosage régulier fera le reste. Durant la période de floraison, vous n’aurez plus qu’à retirer régulièrement les fleurs fanées.

image- article-jardin-fleuri-toute-l'année

Un jardin fleuri express, mais à quel coût !

Après toutes les étapes que nous venons de voir ensemble, vous pouvez aussi décider, surtout si vous en avez les moyens de fleurir rapidement votre jardin en achetant des plantes déjà adultes et en fleurs dans une jardinerie ou une pépinière. C’est vrai que les professionnels vous offrent un choix d’arbustes, de plantes vivaces, de palmiers qui auront un effet visuel immédiat. Attention toutefois, car procéder ainsi n’est pas sans risque et au regard du budget nous vous conseillons d’y réfléchir à deux fois avant de vous lancer. C’est cette méthode que pratique de nombreuses municipalités, la seule différence avec vous, c’est qu’elles ont, pour la plupart, des serres où elles mettent en culture les plantes qui égayeront les massifs de leurs jardins, les plates-bandes et autres ronds-points.

À vous maintenant !

Nous avons essayé avec cet article de vous encourager à entreprendre la conception d’un jardin qui sera fleuri pendant toute l’année. Nous aurions pu vous dresser un tableau regroupant les plantes adaptées, nous avons plutôt fait le pari de vous laisser le plus de latitude possible pour que ce jardin vous ressemble. De plus, les calendriers de floraison dont nous vous avons parlé plus haut sont généralement bien faits.

En fonction de la région où vous vous trouvez, il vous sera nécessaire de faire quelques sacrifices. Cependant, ici aussi, la nature étant bien faite, vous arriverez toujours à trouver une alternative tant en termes de genre de plantes que de couleur. C’est le plus difficile quand on commence à mettre le nez dans les catalogues des jardineries ou, aujourd’hui, sur le NET. Il faut faire des choix rationnels et adaptés à la configuration et la nature de votre terrain, aux conditions climatiques qui sont les vôtres, au temps dont vous disposez pour vous en occuper, etc.

Le jardinage doit rester un plaisir et bien appréhendez tous ces paramètres est gage de succès, mais aussi de longévité. Le plus complexe, mais aussi le plus passionnant est la phase de conception. C’est celle-ci que vous devez peaufiner et qui fera le plus appel à votre imagination créatrice.

Un dernier conseil

Prenez le temps de bien regarder votre jardin avant d’entamer votre projet. Cette étape est sans doute la plus importante, car vous apprendrez beaucoup d’autres choses sur celui-ci. Chaque jardin a son propre écosystème et avant de tout chambouler, il faudra veiller à ce que cela ne mette pas à mal le fragile équilibre qui est le sien.

Vous n’êtes pas les seuls occupants de ce lieu, les insectes, les oiseaux, vos animaux domestiques, etc. Tous participent à la vie du lieu. Un jardin se regarde, un jardin se respire et un jardin s’écoute. Impossible d’imaginer un repas sur la terrasse sans les pépiements des oiseaux, le bourdonnement des insectes.

Faire le choix d’avoir un jardin fleuri toute l’année c’est aussi accepter toutes ces petites choses qui vont avec.

Promis voici le dernier conseil, conservez vos calques et revenez dessus au fil des saisons, ils seront pour vous une sorte de carnet de bord de votre jardin. Vous pourrez y noter ce qui a marché et ce qui vous a déçu ou n’a pas pris. Si vous décidez un jour de changer de tonalités ou de modifier la configuration de votre jardin, vous aurez plus de facilités à vous projeter et à réutiliser l’existant, on oublie trop souvent que le jardinage est un peu comme la peinture, mais avec de la matière vivante.